Mois: avril 2014

La suite, c’est pas pour tout de suite

Je sors tout juste du rendez-vous-tant-attendu avec la gynéco, auquel j’étais allée avec tous les résultats des examens demandés.

Quelle naïve je fais, bêtement je m’étais dit « bon bah allez là, on y va, on enchaîne! ».

Il n’en sera rien pour l’instant.

Déjà, point positif : le dernier spermogramme n’est pas extraordinaire, mais rien ne semble s’opposer à une conception vu que chez moi tout est ok.

Mais.

Oui y’a un mais sinon ce serait trop simple. A l’échographie endovaginale il y a 6 mois (OMG que ça passe vite ça fout les jetons!), la gynéco avait remarqué que la glaire était pas tip top, genre pas assez abondante.

Donc vous savez quoi?

Me voilà en possession d’une ordonnance pour un test de Hünher, youpiiiii, un bilan hormonal encore, et des cachous à prendre pour améliorer cette glaire (bon sang mais y’a pas un autre mot pour nommer cette chose?? Je ne peux pas m’empêcher de penser à un glaviot, beuark!).

Enfin bref, des examens, encore et toujours.

Cette nouvelle gynéco (la collègue de ma gynéco de base), que je vais voir maintenant vu qu’apparemment c’est elle qui suit les femmes infertiles, me plaît plus que la première. Elle me dit:

« – Bon, déjà, c’est bien, rien ne s’oppose à une grossesse.

– Moui.

– Oui, enfin, ce qui serait bien c’est qu’il y ait grossesse justement. »

Voilàààààààààà, c’est tout à fait ça!

 

PS : ah, et pour les amoureuses des animaux (spéciale dédicace à Biquette), voilà en exclusivité à quoi ressemble mon nouveau bébé (oui bah on se contente d’autre chose dans ces cas-là, de toute évidence 3 chats ne nous suffisaient pas).

ImageImage

 

 

Publicités

Spermogramme Acte 2

Je me suis faite discrète ces derniers temps, à cela plusieurs raisons.

Principalement, je n’avais rien de spécial à raconter, j’attendais.

Et ensuite, je travaille de nuit en ce moment, alors autant dire que je suis décalquée la plupart du temps et que je fais plutôt des activités qui bougent sinon je comate. C’est un mal pour un bien parce que du coup je me fais des challenges de fitness et ça marche pas mal du tout. Au moins ça m’occupe et ça me donne l’impression d’agir, de progresser.

Mais si je n’ai pas trop commenté, je vous lis toujours, souvent vers trois heures du matin entre deux sonnettes, et sachez bien que je suis toujours avec chacune et chacun d’entre vous dans vos parcours, même si mon soutien et ma compassion n’ont pas pris forme écrite.

Et aujourd’hui je suis là parce qu’il y a enfin du nouveau!

Nous sommes allés récupérer les résultats tant attendus du second spermogramme (trois mois c’est long!).

Je pensais être déçue, en fait non, au contraire.

Au lieu des 10% de normaux, on en a 14% ce coup-ci!

Pas d’excitation, ce ne sont pas des chevaux de course, hein… Et en plus, dans leur piscine, y’avait pas beaucoup d’eau alors pour palmer c’est pas génial.

Sur ces 14%, disons qu’on dirait qu’ils n’ont pas trop envie de se bouger (60% immobiles). Mais le test de migration survie est satisfaisant (ceux qui ne se bougeaient pas la couenne finissent par se sortir les doigts).

Allez, lundi c’est le rendez-vous avec tous nos examens!

Les dés sont jetés

Bon voilà on y est.

Ce matin mon chéri a fait le spermogramme qui va déterminer ce vers quoi on va s’orienter d’ici la fin du mois.

Hier soir, il me demande:

« – Tu viens avec moi demain?

– Évidemment que je viens, c’est pas toi qui vas faire ton truc, c’est nous qui allons faire notre truc. C’est together quoi! »

Ce qu’il y a de bien c’est qu’il n’y avait qu’un couple avant nous et personne après. Non parce que question confidentialité, le laboratoire se pose là!

Voilà à quoi ressemble le hall d’entrée/accueil secrétariat/salle d’attente :

Image

 

Et tous ces faire-parts punaisés aux murs… Ca marche pour certains, pourquoi ça marcherait pas pour nous?