Les aveux de l’été

(Article avec beaucoup de parenthèses et de tirets à l’intérieur)

Et voilà, les vacances c’est fini! Oh je suis restée chez moi, il faut dire que là où je vis, c’est les vacances toute l’année. Oui je sais j’ai de la chance (je vous rassure, mon loyer s’en ressent -et le contenu de mon caddie aussi).

(Les touristes commencent à partir, je vais bientôt pouvoir allez à la plage quand ça me chante)

Je vous ai lues et lus, je n’ai pas commenté parce que je voulais être dans mes vacances quand même, tout en ne perdant pas de vue votre parcours et être à la ramasse avec 800 articles à lire à l’ouverture de wordpress.

Bon alors que s’est-il passé durant ces quelques semaines?

Ah oui : ce cycle passé sous physiogine/duphaston couplé à des vacances (car c’est dans la tête) aurait pu être productif : eh bien non car notre amie la mycose (que je n’avais pas vue depuis au moins dix ans) est venue me rendre visite, vers J10 juste pour bien me faire chier quoi (DNLP a dû penser que les ovules me manquaient). Donc autant dire que les sorties équestres ont été plutôt rares. Super.

Et sinon j’ai vu ma maman, qui se doutait bien que quelque chose clochait. Un soir je lui ai laissé sur son lit le livre « Guide de survie à l’usage des couples infertiles ». Le lendemain pendant une séance bronzette, elle m’a dit qu’elle en avait déjà lu la moitié, que c’était très intéressant. Du coup j’ai pu tout lui dire. Elle ce qui l’angoisse, c’est que je n’aie pas d’héritier. Non pas qu’elle possède des richesses, non, mais son ex-belle-famille -et mon père donc- lui ont tellement mis la misère, l’ont tellement dépouillée de tout, que ce qu’elle a gagné à la sueur de son front, elle tient à ce que ça revienne à sa fille (moi -je sais que vous suivez) ou ses petits-enfants (que je suis seule à pouvoir faire -DNLP si tu m’entends). Oui car si pas d’héritier, il y aura des choses à partager même avec les méchants.

Alors je lui ai répondu qu’elle aurait dû me faire un frère ou une soeur. Et ça a été le déclic pour elle de me faire un aveu.

Elle est tombée enceinte par accident (oui par « accident », j’entends qu’elle ne prenait pas de contraception et que c’était à un jour farfelu du cycle et qu’elle n’imaginait même pas que ça puisse « prendre ») à 35 ans (pour rappel, elle m’a eue à 21). Et a fait une IVG après avoir pesé le pour et le contre. Elle s’est presque excusée de m’avouer son hyperfertilité (à moi qui ne réussis pas en avoir). Elle a de la chance ma mère. Apparemment ça ne faisait pas partie de l’héritage ça.

Publicités

6 commentaires

  1. Tu dois peut être te sentir un peu plus libre de l’avoir dit à ta mère, non?
    Ceci dit, j’espère qu’elle a parlé un peu de choses plus sentimentales que l’héritage, ça fait un peu froid.

    1. Ca faisait longtemps que je voulais lui dire mais je ne savais pas trop comment l’aborder.
      Entre ma mère et moi, on n’est pas du genre à dire nos sentiments parce qu’on sait qu’on est trop sensible et la larme arrive trop vite chez nous.

Vous pouvez participer!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s