Cours Forrest, cours!

tumblr_lptztmduDM1qkhn90o1_500

Voilà je reviens parmi vous, lâcheuse que je suis.
Merci infiniment à ceux qui ont commenté mon dernier article. Ou ceux qui auraient voulu mais n’ont pas pu. Vos mots m’ont énormément touchée, j’étais en train de pleurer sous la couette et ça m’a réchauffé me cœur. Je n’ai pas pu aller sur wordpress. Je ne sais pas si je vais lire les articles que j’ai manqué. Mais me revoilà, prête à commenter à nouveau.

J’ai quitté ma torpeur aujourd’hui.
J’étais entre deux eaux cette dernière semaine. J’ai encore une fois perdu mes illusions, mais je ne l’ai pas très bien vécu. Alors j’ai travaillé, beaucoup, j’ai dormi, beaucoup, j’ai été fatiguée malgré de longues nuits, beaucoup. J’ai donné à mes patients, beaucoup. Quitte à m’oublier, et à dépasser la barrière de la compassion. Je n’ai pleuré qu’à J1, mais beaucoup beaucoup. J’ai testé la cup.
Mon chéri m’a invitée au resto, beaucoup. C’est sa façon à lui de me dire qu’il voit que ça ne va pas et qu’il voudrait faire quelque chose.
Ce matin, à ma demande, il m’a amenée en haut d’une montagne et m’a dit à tout à l’heure en bas.
J’ai couru, beaucoup. J’ai descendu , je suis allée vite. J’avais envie de pleurer mais déjà que j’avais le nez qui coulait j’ai pensé que ce n’était pas la peine d’en rajouter. J’ai transpiré. J’ai eu mal. Ça faisait déjà quelques jours que j’avais envie de faire souffrir ce corps qui ne m’apporte pas ce que je veux. Avoir mal pendant la course, et les jours d’après. Parce que je sais que je vais me taper quatre jours de courbatures, ça fait plus d’un an que je n’ai pas couru (c’est pour ça que j’ai fait que la descente, pas folle la guêpe!).
J’ai mal au corps mais plus au cœur. Et puis les courbatures, ça guérit vite.
Et faire l’amour sans pression, en sachant que dorénavant le sexe ne sera que pour le plaisir, c’est plutôt pas mal aussi.

Publicités

27 commentaires

    1. Courage MiMi et prends le temps qu’il te faudra, le temps de te ressourcer, de faire des câlins insouciants… pour arrêter de s’oublier.
      L’espoir finit toujours par nous regonfler et nous faire remonter la pente. Et ce sera aussi ton cas ! Contente de te lire de nouveau.

  1. J’ai l’impression que cette course folle est en quelque sorte une métaphore, non ? en tout cas t’as choisi le bon défouloir, moi aussi quand ça va pas je cours. Donc depuis quelques mois c’est peu dire que j’enchaine les bornes ! Mais il faut que tout ça sorte d’une manière ou d’une autre, et c’est plus sain que de noyer son chagrin dans la bière/les mojitos/le pastis… Quoi que l’un n’empêche pas l’autre…

  2. Dur dur d’accepter un corps qui nous déçoit autant et pourtant il faut l’aimer ce corps car ça a beau être notre meilleur ennemi, il faut en faire un allier. Tu connais une très mauvaise passe et j’espère que tu remonteras très vite côté moral.

Vous pouvez participer!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s