Ce que Provames m’a fait +EDIT

Dans la série pharmacociné-mimi-tique, après l’article sur le clomid (ici), voilà ma vision de ce putain de merveilleux médicament de chiotte de merde qu’est le provames.

Alors déjà, des règles abondantes. Ceci dit, j’ai de la chance pour cette deuxième fois que j’en prends car je n’ai dû perdre qu’un demi-litre (de la gnognote donc).

Ensuite, vive la déprime! Ahhhh, voir la vie en noir, se retenir de pleurer toutes les deux secondes… Un régal!

Ensuite, oh mais que vois-je là? C’est bien pratique dites donc! Eh oui, provames est formidable: comme vous voyez tout en noir, il se charge de vous fournir quelques magnifiques spots. Sur la tronche. C’est bien pratique vous me direz.

Poursuivons notre aventure par les 500 grammes quotidiens. Qui s’ajoutent au chiffre de la veille sur la balance. Mais là au moins et c’est ça qui est fort, tu déprimes encore plus ok, MAIS tu sais pourquoi. Et c’est ça qui est vachement bien.

Et enfin last but not least, si jamais tu réussis pas à faire un gamin, t’inquiète, tu repars pas les mains vides. Un cancer de l’utérus ou du sein comme lot de consolation, ce serait pas génial ça? Moi je dis, provames c’est le kiff.

EDIT:

Suite à une vague déferlante de demandes (en fait y’avait que La Chouette), il me faut ajouter des effets secondaires auxquels j’ai pensé une fois l’article publié….

Donc:

La fatigue, ahhhhh cette fatigue qui était déjà présente avec les autres traitements pour la FIV, je l’avais oubliée! Trop habituée à être déglinguée à 21h. Et à avoir besoin d’au minimum 8 heures de sommeil (minimum j’ai dit).

Et aussi, hum hum, comment dire… Ce qui est bien avec provames, c’est que si avant t’avais besoin d’un peu de lubrifiant pour tes rapports intimes, là tu peux laisser tomber! Onzième commandement : du blanc d’oeuf cru à gogo tu verras et sentiras couler entre tes jambes! Sauf que t’as pas plus envie que ça de sauter sur ton chéri (ben oui t’as trop sommeil). Et pourtant il faudrait en profiter car d’ici quelques jours tu auras droit à l’utrogestan qui mettra un terme à toutes tes folies sexuelles!

IMG_5883

Publicités

38 commentaires

  1. Et t’as pas eu les règles sous forme de semi gélatine?
    Et la fatigue, non?
    Tu fais les choses à moitié! (Pour les risques de cancer, je pense que c’est pour des prises à long terme, en post ménopause. Enfin j’espère.)

      1. Ah bah jlui ai dit « plus jamais », du coup la prochaine, j’avais eu droit à la stimulation au gonal. Moi qui était contente de ne plus avoir d’injections, j’ai été ravie de les retrouver!

      2. A vrai dire je n’ai pas bien compris à quoi servait le provames. Je crois que c’est pour épaissir l’endomètre. Tandis que le gonal c’est pour faire croître les follicules… Me trompe-je?

  2. les joies des traitement…comme je compatis…Sous Gonal, je deviens Cruella ! Tout m’irrite au plus haut point, je bouillonne intérieurement, j’explose, j’ai envie de jeter la vaisselle contre les murs…Je suis méconnaissable. Mais la bonne nouvelle, c’est que ça finit toujours par passer !!

  3. Aie ouille, les effets secondaires…J’ai bien rigolé (juste au début, hein!) sur le pharmacociné-mimi-tique! Le synarel, c’est pas vraiment le pied non plus, en plus c’est pas bon..Tu sniffes et 5 min plus tard, tu sens le produit dans ton aire ORL, c’est amer, pas terrible..Le gandalF, pour moi, c’est nausée quasi non stop, tu sais pas si t’as faim ou si tu dois courir dans les toilettes…tout au long de la journée et jusqu’à 2-3 heures après la piquouse…Je me dis souvent que c’est dingue ce uq’on s’inflige avec tous ces traitements, j’espère qu’on en aura au moins les effets primaires!!! Des bisous!!! Pdc

  4. Je dois prendre le Provames à vie… Mais moi ça me soulage. Sans THS j ai tous les symptômes des femmes ménopausées: en ce moment je suis une flaque la nuit!! J ai hâte de pouvoir le reprendre. Il faut attendre minimum 1 mois apres l accouchement. Comme quoi, il peut aussi faire des heureuses ;-))))

  5. ah le provames… Mon préféré ! Celui qui m’a fait perdre les cheveux par poignée… 😦
    J’ai adoré ta description du « blanc d’oeuf cru à gogo » (je partage le vécu !) et de la culpabilité de ne pas avoir une vie sexuelle de folie avant l’arrivée de l’utrodégeu…
    Vie ma vie de pmette 😉

  6. C’est dingue ce médoc, et pour les risques de cancer, ça craint ! 😦
    Tu as demandé des précisions pour ça à ton médecin ? Parce que les effets secondaires immédiats plus celui-là, c’est un peu trop, non ?
    Des bisous et plein de courage !

      1. Ben, tu peux lui répondre que tu sais ce que tu veux : avoir un (des) enfants en restant en bonne santé ! 🙂
        Des bisous et plein de courage !

  7. Dis donc, je l’ai pas encore eu, celui-là mais il fait envie ! En fait le médoc s’appelait « vames » les chercheurs n’en voulaient pas mais le boss du labo pharmaceutique était pour. Il a fait voter son conseil d’administration, et les pour ont gagné. Du coup il appelé son médoc « provames ».
    Ou alors c’est pour dire que provames c’est pour les pmettes professionnelles pas les petites joueuses comme moi.

Vous pouvez participer!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s