Blog recognition award et autres

Oui je suis à la bourre, mais changement de vie oblige, je n’ai le temps de rien! Et puis il faut dire aussi que je vous lis, tous les jours, mais comment commenter lorsque je ne suis plus dans la course?

Bref, c’est Charliewonka qui m’a nommée, merci Charlie, ça m’a vraiment fait plaisir de voir mon nom quelque part, de voir que même si je ne publie plus je suis encore là quelque part. À souffrir un peu même, des fois.

L’histoire de mon blog vous la connaissez, j’en ai parlé il y a peu dans l’article sur les blogs de PMA privés. C’est la détresse qui m’a fait écrire. 

Moi je croyais que ce problème d’infertilité c’était comme un concours, il suffisait que je révise à fond, que je travaille beaucoup et j’allais le réussir ce foutu examen, si facile que certaines qui ne révisent pas le réussissent du premier coup. Ben non ça marche pas comme ça. Et je suis nulle aux jeux de hasard, gagner à la loterie ce n’est pas pour moi, et mon infertilité ce n’est ni plus ni moins que ça. Je ne peux rien y faire. N’ayant pas de problème contre lequel me battre, j’ai beau m’agiter, je ne fais que mouliner dans le vent. J’ai beau apprendre des cours par coeur, j’ai toujours zéro à la fin.

Tous les blogs que je suis ont déjà été nommés, quant à ceux que je suis encore, ils ont bien changés en 2 ans. Ils ne sont d’ailleurs plus du tout les mêmes, et tant mieux pour ces ex-pmettes, puisque si je ne suis plus abonnée c’est qu’elles ont réussi là où je n’ai fait qu’échouer (mais que je lis quand même en secret, quand je suis au top de ma forme)(je veux juste choisir le moment où je prends les bonnes nouvelles des autres dans la face). Et puis il y a les nouvelles, celles qui y croient, pour lequelles tout est possible. Je ne me reconnais plus ni dans les premières ni dans les dernières. Je flotte entre deux eaux. Il y a quelques blogs comme celui d’Artemise ou de Chapi Chapo vers lesquels je me tourne puisqu’ils me ressemblent plus.

Je me suis souvent posée la question suivante;

Imaginons que je sois suivie en dialyse 3 fois par semaine. Je rencontre là-bas quelqu’un qui souffre de la même maladie que moi, on sympathise, on est dans le même bateau, ce sont nos maladies qui nous unissent. Et puis on me trouve un donneur, j’ai un rein tout neuf, la dialyse pour moi c’est fini. Vais-je continuer à voir cet ami de maladie? Au début sûrement, et puis de moins en moins, parce que ça me ramène au passé pas joyeux, parce que je peux enfin aller de l’avant. Parce que la maladie c’est de l’histoire ancienne. Je vais me sentir coupable certainement, et puis je me dirai que c’est la vie, c’est comme ça, certains tiennent le pistolet et d’autres creusent. 

Bien sûr vous l’aurez compris, la greffée ce n’est pas moi. Et ces dialyses j’en ai marre, sous prétexte de survivre, en fait je ne vis que par ça et pour ça. Je voudrais partir une semaine en vacances; je ne peux pas.

Alors voilà, pour le moment j’arrête la « dialyse ».

Et j’arrête de creuser aussi, mon trou est suffisamment profond comme ça.

(Notez que vous pouvez remplacer le terme dialyse par un autre, chimio par exemple)

NB: pour les personnes ayant tendance à ne rien comprendre à ce que j’écris (j’espère qu’il n’y en a plus qui me lisent), je ne compare pas l’infertilité à une insuffisance rénale, je compare des cas de conscience qui m’ont l’air similaires. (Merci à l’association des dialysés de France de ne pas me contacter suite à cet article)(nan parce que des fois on voit de ces choses)

Et puis je n’écris plus parce que je me sens triste quand j’écris, et quand je me relis je trouve ce que j’écris encore plus triste. Alors que je ne suis pas triste dans la vie de tous les jours. Oui je ne serai jamais maman. Oui je ne transmettrai à personne. Oui je finirai seule. C’est ça qui est triste. Mais voilà, je ne vais pas me flinguer pour autant. C’est ma croix à moi, celle que je porte tous les jours et qui pèse sur mes épaules, mais qui ne m’empêche pas d’avancer pour autant. J’avance en trébuchant, je ne marche pas forcément droit, je dois m’arrêter parfois pour reprendre mon souffle et essuyer mes larmes, mais j’avance malgré tout.

  

Publicités

22 commentaires

  1. Je viens de m’apercevoir que l’on en est exactement le même point dans notre parcours toutes les deux… Alors juste je te laisse juste un petit mot signe que je suis là 😉 et que je comprends exactement ce que tu ressent… Il y a des périodes où lire des blogs, passer sur les forums PMA devenait trop difficile, alors écrire je n’en parle même pas. Combien de fois de me suis dit STOP j’arrête tout ça ce n’est pas possible je n’y arrive plus… (malgré que comme toi il me reste encore beaucoup de tentatives) Je m’étais fixée comme objectif de faire une première FIV et je m’étais dit que je n’irai pas plus loin. Mais maintenant que j’y suis, je ne me vois pas baisser les bras, et bizarrement aujourd’hui je ne me sens pas « trop » mal. ,Prends le temps, le recul qu’il faut pour mieux revenir. Mais ne perds pas espoir, je serai maman, tu seras maman un jour. Ça marche pour les autres, ça finira par marcher pour nous bordel!!!
    Bisous

    1. Merci baboun. Je ne m’étais fixée aucun objectif particulier, d’autant plus que je pensais naïvement que ça allait vite marcher puisqu’il n’y avait pas de raison. Je vais attendre le tournant que prend ma vie et voir après, même si pour l’instant je n’ai aucun espoir, d’ailleurs je n’y pense même pas.
      Merci, bisous à toi

  2. Je comprends ce que tu éprouves, je n’y suis pas encore mais je m’en approche à grands pas …. Malheureusement.
    Je ne sais que dire pour te réconforter, mais sache, que oui, tu n’es pas seule et que j’admire ta force.

  3. Je fais partie du Club des ex pmettes donc je ne me permettrai pas de dire que je comprends ce que tu ressens (même si j’ai eu beaucoup de phases de désespoirs pendant mon parcours). C’est bien et surtout indispensable de vouloir aller de l’avant ! Je sens mon com un peu maladroit mais ce que je veux dire c’est que nous restons toutes solidaires et je continue à me sentir concernée par tout ce qui arrive à celles qui ne sont pas montées dans le train. Je t’envoie des pensées positives ma belle pour t’aider à avancer qu’elle que soit la direction que tu choisiras !

      1. Toujours au même point Fiv 2 a connu la même fin que Fiv 1, avec toujours aucune possibilité de TEC puisque aucun embryon surnuméraire. Je soigne mon corps et mon esprit avant de repartir au combat …puisqu il s agit de ça paraît il ! Ton image de la loterie me paraît plus appropriée. Bises

  4. Coucou Mimi, tes mots me touchent, j’aurais pu les écrire dans un moment difficile, il y en a tellement depuis quelques mois/années… Pas facile de trouver sa place entre celles qui sont montées dans le train et celles qui viennent d’arriver sur le quai… Moi aussi je suis dans l’entre-deux, et j’ai peur… Mais comme tu le dis si bien, cette infertilité c’est notre croix mais on continue d’avancer comme on peut, avec quelques pauses pour essuyer nos larmes et repartir de plus belle… N’hésite pas si tu as envie de papoter, ce sera avec plaisir ❤ ça fait du bien parfois… Je t'envoie plein de bisous ❤

  5. Je comprends… Ne te sens pas coupable, tu n’y es pour rien… les autres comprendront ou pas que tu souhaites prendre de la distance ou même couper les ponts, c’est humain, c’est la vie…
    Je ne sais pas si cela sera moins lourd un jour… mais je pense et j’espère oui qu’un jour on se sent soulagé, un peu plus libéré… le temps fait son travail…
    Je te souhaite Bon courage et plein de belles choses…

    1. Comme tu dis le temps fait son travail, mais je ne crois qu’en PMA il ne joue pas pour nous rapport à l’horloge biologique… Enfin, tu me diras, horloge ou pas, mon corps n’est pas à l’heure du tout! 😉
      Merci pour ton message

  6. Merci ! Le courage parfois m abandonne parce que c est très dur et tellement injuste de devoir en passer par là pour pouvoir avoir un enfant mais en même temps c est une grande chance d avoir cet espoir que ce soit peut être possible grâce à la médecine …Entre deux eaux un peu comme toi mais je me sens attirée vers le bon côté grâce à l amour de mon mari c est ce qui me maintient à la surface . Nous passons en icsi normalement à la prochaine pour avoir une chance d avoir plus d embryons mais j avoue qu’ elle me fait peur la prochaine ce sera l avant dernière ! Je tente l acuponcture pour celle ci de toute façon je n ai rien à perdre ( enfin j espère lol ) . Bref je cogite …souvent…beaucoup…trop. Mais je l ai lui ( mon mari ) et quelle que soit l issue je sais qu’ il m aime et m aimera toujours et c est très précieux . Je te souhaite autant d amour de la part de ton homme que le mien m en donne parce que finalement c est l essentiel l amour .

  7. Je suis touchée que mon blog puisse te ressembler car j’ai bien failli à un moment arrêter d’écrire car je ne savais pas à quel monde j’appartenais et ne me reconnaissais pas dans la blogosphère. Mon monde est à créer mais aujourd’hui je sais qu’il y a de la place pour tout le monde. Je suis passée par ce chemin de questionnements et de doutes (même si je sais que j’en ai encore d’autres à traverser) donc n’hésite pas si tu as besoin d’échanger car tu n’es pas seule.

Vous pouvez participer!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s