Mois: septembre 2018

Ça c’était avant [1]

J’avais dit que je reviendrais partager des pensées que j’ai eues lorsque j’étais en PMA. Pas parce qu’elles sont toujours d’actualité, oh non bien au contraire, mais parce que ce que j’ai écrit, je l’ai ressenti à un moment donné, pendant une période plus ou moins longue. Et peut-être que certaines se retrouveront dans ces écrits.

« Pourquoi quelque chose d’aussi simple est aussi difficile à accomplir?

Putain mais merde, je demande pas de gravir l’Everest, je demande pas de rester 10 minutes en apnée, je demande pas de gagner à l’euro millions, je demande pas le prix Nobel de science, c’est rien ce que je demande! Pour moi c’est tout, mais pour la nature c’est que dalle!

C’est pas un exploit de faire un gosse alors pourquoi pour nous c’est un chemin de croix? Qu’est ce qu’on a fait pour mériter ça? C’est dingue! Les êtres vivants sont programmés pour se reproduire depuis la nuit des temps alors pourquoi pas moi en 2014?

On arrive à faire des choses incroyables de nos jours, mais ça non, la base du basique, là y’a personne hein.

Si je meurs il n’y a plus rien après moi. Je suis fille unique, après c’est fini. C’est dur de se dire ça, que la lignée familiale se termine faute de descendance.

Oh et puis pourquoi suis-je si triste ce soir? Moi j’ai même pas commencé les traitements que je déprime déjà, alors que tous les espoirs sont permis justement. J’aurais tellement voulu un enfant naturellement et pas scientifiquement. J’ai toujours été nulle en physique chimie.

Et ma gentille patiente qui est allée prier pour moi! Je lui ai dit qu’elle n’avait pas prié assez fort.

Je suis sur terre pour quoi moi alors? La base de l’animal c’est de se reproduire, moi je sers à rien. Petit passage sur terre et adios amigos. Aucune trace. Aucun intérêt. Quel est le sens de ma vie?

Les enfants sont censés mieux faire que leurs parents. Moi je n’arrive pas à faire ce qu’eux ont fait et qui fait que j’existe. La base. L’essence de la vie, je ne suis même pas capable de la donner. La lignée s’arrête là, avec moi. Non mais, c’est me donner bien trop d’importance! Mimi et puis basta. Finito.

4 bébés par seconde soi-disant, ils me font bien rire eux. »

D’autres pensées prochainement 😉