attente

FIV1 TEC2: J5 post transfert…

… Ou comment je deviens à moitié dingo.
giphy (2)
Depuis hier je suis toute nauséeuse, j’ai faim par moments mais dès que j’ai fini de manger, le barbouillage recommence. Et j’ai mal au ventre par moments, du genre douleurs au bas-ventre si tu vois ce que je veux dire. Pis des remontées gastriques. Qu’est-ce qu’on se marre!
Alors bien sûr, j’ai gogolisé comme une tarée cette nuit, d’autant plus que je suis toujours dans mon rythme nycthéméral (j’adore ce mot, on dirait du NTM) inversé, alors ça m’en laisse du temps pour cogiter…
Bref, j’ai tapé « symptômes J5 post transfert FIV », comme si j’allais trouver la réponse à ma question dans des forums tous plus scientifiques les uns que les autres (merdissimo.fr, mamanteubé.com etc).
Nan parce que comme j’y crois à fond, ça peut être que ça, pas vrai hein!?
En plus j’ai pris une taille de bonnet, ça pourrait être sympa:
large (1)
Alors oui, le 95C c’est pas mal, le problème c’est qu’ils me font super mal, je ne peux plus dormir sur le ventre, trop pratique pour moi qui ne dors jamais sur le dos, et comble, je suis obligée de les tenir dans mes mains lorsque je monte ou descends vite les escaliers.
En plus je le dis à mon chéri, qui me dit « bah t’es enceinte », mais je sais bien moi que c’est impossible à ce jour du cycle, c’est bien trop tôt, au mieux on en est à la nidation, pas aux nausées quand même!
giphy (3)

Ou alors c’est la gastro?

L’attente #1

Je vous lis, mais je ne commente pas trop ces derniers temps. C’est égoïste, je sais bien que quand on écrit un blog de ce genre, on souhaite des réponses, des idées, des encouragements… Je n’ai pas grand-chose à dire sur mon blog si ce n’est que j’attends… Et du coup je n’ai pas grand-chose à commenter sur les vôtres. Mais je vous lis, je suis contente avec vous, je pleure avec vous, j’attends avec vous…

J’ai fait l’injection d’Ovitrelle mardi 15 juillet au soir, le lendemain bonjour les douleurs ovariennes, toute la journée, à lâcher des « aïe » chaque fois que je m’asseyais.

J’ai fait de belles balades à poney plusieurs jours d’affilée comme recommandé par la gynéco.

Et depuis le samedi 19, c’est-à-dire 8 jours, je mets les ovules. En fait, plus que les jours DPO, ce sont les jours qu’il me reste à m’autofourrer que je compte. J’ai mis des protège-slips pendant 6 jours, mais là j’ai arrêté parce que voilà pas que ça commençait à me démanger par là-bas. Depuis ça va beaucoup mieux. Autant le dire, j’ai arrêté le poney depuis une semaine, je le sens pas (en plus mon chéri ne sait pas que je mets des trucs). Le matin je donne une bonne poussée aux toilettes (je m’entraîne) pour que le gros de la pâte sorte. Ca marche plus ou moins.

Aujourd’hui ça me tiraille un peu le bas ventre. Oui bah j’ai quand même compté les DPO hein, j’en suis à 10. Je n’ai pas d’espoir énorme. Je me dis que peut-être, sur un malentendu… (ce serait bien un comble que ça ait marché de façon presque naturelle). Je guette un peu mes seins, ils n’ont pas changé d’un poil (même si je ne suis pas poilue des seins).

Sinon j’ai pris rendez-vous avec le Docteur PMA, oui! Ce sera pour le 8 septembre. Donc d’ici là, prochain cycle sera le combo Physiogine/Duphaston, et le cycle d’après, une autre stimulation par Gonal 37,5.

Ah si j’oubliais! Il y a 2 nuits, j’ai fait un rêve absolument génial. Des fois, mes rêves m’aident à savoir ce que je pense très au fond de moi. Oui je sais ça fait un peu bizarre de dire ça, mais consciemment, même si j’ai envie d’être enceinte plus que tout, ça me fout un peu les miquettes (mon âge et celui de mon chéri sûrement). Dans mon rêve, j’étais dans un des couloirs de mon service et mes collègues ouvraient une enveloppe à mon nom. « Tu es enceinte! Oui c’est bon, regarde le taux, il est au taquet!! ». OMG, j’en pleurais de joie, j’étais si heureuse et soulagée… Ce sentiment était merveilleux, j’étais si bien… Maintenant je sais ce que je ressentirai si un jour j’ai la chance de voir un + s’afficher sur un test…

 

 

La suite, c’est pas pour tout de suite

Je sors tout juste du rendez-vous-tant-attendu avec la gynéco, auquel j’étais allée avec tous les résultats des examens demandés.

Quelle naïve je fais, bêtement je m’étais dit « bon bah allez là, on y va, on enchaîne! ».

Il n’en sera rien pour l’instant.

Déjà, point positif : le dernier spermogramme n’est pas extraordinaire, mais rien ne semble s’opposer à une conception vu que chez moi tout est ok.

Mais.

Oui y’a un mais sinon ce serait trop simple. A l’échographie endovaginale il y a 6 mois (OMG que ça passe vite ça fout les jetons!), la gynéco avait remarqué que la glaire était pas tip top, genre pas assez abondante.

Donc vous savez quoi?

Me voilà en possession d’une ordonnance pour un test de Hünher, youpiiiii, un bilan hormonal encore, et des cachous à prendre pour améliorer cette glaire (bon sang mais y’a pas un autre mot pour nommer cette chose?? Je ne peux pas m’empêcher de penser à un glaviot, beuark!).

Enfin bref, des examens, encore et toujours.

Cette nouvelle gynéco (la collègue de ma gynéco de base), que je vais voir maintenant vu qu’apparemment c’est elle qui suit les femmes infertiles, me plaît plus que la première. Elle me dit:

« – Bon, déjà, c’est bien, rien ne s’oppose à une grossesse.

– Moui.

– Oui, enfin, ce qui serait bien c’est qu’il y ait grossesse justement. »

Voilàààààààààà, c’est tout à fait ça!

 

PS : ah, et pour les amoureuses des animaux (spéciale dédicace à Biquette), voilà en exclusivité à quoi ressemble mon nouveau bébé (oui bah on se contente d’autre chose dans ces cas-là, de toute évidence 3 chats ne nous suffisaient pas).

ImageImage