Mois: mai 2014

En piste!

Merci de m’avoir livré votre ressenti par rapport à mon dernier billet. Ca n’a pas été facile d’oser avouer mes pensées, et je vous remercie pour vos commentaires.

 

Aujourd’hui, des news, des neeeeeeeews!!

Alors voilà ce qui est ressorti de mon rendez-vous de ce matin avec ma gynéco :

Le résultat du test de Hühner allait conditionner le type de prise en charge PMesque. Forcément, elle ne l’avait pas, le labo ayant omis de le faxer. Pffffff… Elle a appelé et ils ont faxé aussi sec.

Tout est formidablement positif (la faute à Physiogine? A l’huile d’onagre? A la Vichy Célestins?), les têtards arrivant d’eux-même à aller au fond de la mare peu vaseuse sans couler pour la moitié d’entre eux ; donc une IAC ne servirait strictement à rien.

On commence le programme des réjouissances avec une stimulation à base de Clomid, toujours du Physiogine et du Duphaston pour la forme, écho/prise de sang à J12 (je crois que je vais jamais attendre J1 aussi impatiemment) (sauf la fois où à 17 ans j’ai eu peur d’être enceinte, naïve que j’étais!), un déclenchement d’ovulation avec une piquouze d’Ovitrelle, si et seulement si il y a 2 follicules maxi (oui apparemment vaut mieux pas risquer une grossesse gémellaire tripléllaire (comment on dit?) (nan mais de toutes façons trois c’est no way).

Bref, tout ça à demi-dose parce que figurez-vous que tout étant (presque) parfaitement normal chez l’un comme chez l’autre, nous faisons probablement partie de ces couples qui mettent simplement plus de temps que les autres à procréer (oui parce que rien ne s’oppose à une grossesse naturelle), et donc ce ne serait pas trop la peine de risquer une hyperstimulation.

Moi qui en manipule des dizaines par jour, je n’ai jamais été aussi heureuse avec ma seringue en sortant de la pharmacie.

 

Mon test de Hühner

C’est donc après un week-end de garde qui n’a pas été de tout repos qu’hier soir, le plus tard possible, j’ai appelé mon chéri depuis la chambre « Youhou viens vite je commence à m’endormir!!! ». Pour un rapport plus que programmé afin de pouvoir faire ce fameux test de Hühner prévu ce matin  à 10 heures. Il fallait rester allongée 20 minutes après le rapport, je me suis endormie direct.

C’est UNE biologiste (youpi), humaine et fort sympathique (youpi bis) et très douce (youpiiiii ter) qui a pratiqué le test, ça a duré quoi, vingt secondes? Je n’ai absolument rien senti (sauf l’introduction du spéculum hein) et c’est tant mieux.

Je croyais aussi qu’il fallait attendre les analyses pendant plusieurs jours, en fait non, le résultat est immédiat.

Et dans mon cas, on va dire que les têtards ne se débrouillent pas trop mal dans la mare. Enfin, ils nagent (peut-être en rond qui sait, mais ils nagent). Donc, tout est normal quoi. Tout est normal mais y’a rien qui vient!

Voilà voilà, sachant que mes hormones sont normales elles aussi, on fait quoi maintenant?

J’ai rendez-vous le 28 avec ma gynéco mais je vais aller déposer tous ces résultats au cabinet demain, je ne peux pas attendre, je veux au moins qu’elle soit au courant (et peut-être si on peut avancer le rendez-vous…).

Encore une!

Punaise mais c’est pas possible quand même!

Vous vous souvenez comment ma collègue enceinte avait disparu de mon entourage professionnel grâce à son congé maladie?

J’étais enfin tranquille. Enfin, ça c’était avant, avant ce soir, heure de ma relève.

« – Salut ça va?

– Ouais ça va, j’ai un pamplemousse dans le ventre.

– Hein? Comment ça, t’as mangé qu’un pamplemousse avant de venir?

– Noooon, je suis enceinte! »

Vous connaissiez cette expression vous? La honte, j’avais jamais entendu ça auparavant.

Pfffff, elle m’annonce ça comme ça, je sais qu’elle n’est pas du genre à vouloir faire du mal, pourtant elle fait partie des rares collègues à qui j’ai raconté mes problèmes de fertilité… Pis je ne m’y attendais pas du tout à celle-là!

Après elle m’a dit qu’elle avait vu une émission sur la procréation cet après-midi, elle m’en a parlé deux secondes puis m’a demandé où j’en étais moi. C’est gentil de m’avoir demandé mais PUTAIN, PUTAIN espèce de DNLP de merde, c’est quand mon tour à moi???

Désolée pour cette vulgarité mais je l’aurais en face de moi je lui casserais les dents à cette conne (DNLP, pas ma collègue, oh!)

Le régime super glaire

Après avoir écumé les rayons de Carrefour à la recherche de l’eau bénite, après avoir ragé, après avoir expliqué à mon chéri que oui c’était super important que ce soit de la Célestins et pas de la St-Yorre non non c’est pas pareil, après s’être tapé les bouchons pour arriver à Auchan en travaux, avec rien en rayons si ce n’est environ huit tonnes du Saint-Graal…

J’ai enfin commencé à boire de la Vichy Célestins comme certaines me l’ont conseillé. Vous n’avez jamais bu la tasse en vacances? J’ai l’impression de me noyer à chaque gorgée. Oh bon sang, j’espère que ça marche ce truc parce que c’est carrément dégueu!

J’ai aussi acheté des gélules d’huile d’onagre.

Si ça n’améliore pas la glaire, au moins j’aurai bon teint avec tout ça.

Et il le faut car dans 3 jours j’attaque les hormones par voie orale. Au moment de me les prescrire, la gynéco m’avait demandé;

« – Vous avez de l’acné? Vous avez mal aux seins pendant le cycle? Vous avez des règles très douloureuses? »

Ben on dirait que non seulement je vais rajeunir du visage, mais je risque en plus de retrouver tous les désagréments de l’adolescence!

Ah, et sinon j’ai fait hier la prise de sang avec plein de dosages hormonaux, dont la prolactine (qu’il faut faire à J2).

J’arrive à l’ouverture, 7 heures.

« – Oh la la, mais pour la prolactine, vous êtes levée depuis combien de temps? »

J’ai regardé la dame, pour voir dans ses yeux s’il fallait être levée depuis 10 minutes ou 5 heures. Je n’y ai rien vu, la fourbe, elle a bien caché son jeu. Je n’ai rien pu inventer. J’ai attendu.

« – Parce qu’il faut être debout depuis 2 heures, hein, pour la prolactine!

– Je me suis levée à 6 heures.

– Et vous pouvez attendre un peu, là?

– Non, je pars travailler dès que j’ai fini (en vrai c’est faux, je partais en vadrouille avec mon chéri en Italie et on ne rigole pas avec le parmesan à la maison).

– Cathy, la dame ça fait 1h10 qu’elle est levée, c’est bon quand même?

Bah elle peut pas revenir samedi matin?

– Le problème c’est que samedi, je ne serai plus à J2…

– Ah bah oui, forcément… Bon alors on va vous la faire, on verra bien. Par contre il faut être très calme et détendue pour cet examen. »

Calme et détendue. Avant une prise de sang. Alors que j’étais à deux doigts de ne pas pouvoir me ravitailler en parmesan.

Qu’est-ce que les gens sont drôles parfois.

J’oubliais l’important, DNLP, toujours aussi p***, m’a donné mon J1 ce mardi, je vous laisse deviner ce que devient le Hünher à J12 ou 13 : samedi ou dimanche, paf, en plein dans ma garde! Mais bon, heureusement, au laboratoire il n’y avait pas de biologiste le samedi, donc je suis convoquée le lundi à 10h (J14). Bien sûr, j’étais du matin mais une collègue a bien voulu échanger son soir avec moi. Ouf!